Arrêter de fumer : les aides

Arrêter de fumer : les aides

Les bonnes raisons d’arrêter de fumer En arrêtant de fumer, vous agissez pour améliorer votre qualité de vie et votre santé. Vous réduisez notamment les risques de cancer broncho-pulmonaire et de maladies cardiovasculaires. Bénéficiant également à votre entourage, les effets se font ressentir immédiatement et s’installent durablement.

Publié le 01/05/2021

 Les bonnes raisons d’arrêter de fumer

 En arrêtant de fumer, vous agissez pour améliorer votre qualité de vie et votre santé. Vous réduisez notamment les risques de cancer broncho-pulmonaire et de maladies cardiovasculaires. Bénéficiant également à votre entourage, les effets se font ressentir immédiatement et s’installent durablement.

UN TRAITEMENT DE SUBSTITUTION NICOTINIQUE ADAPTÉ POUR ARRÊTER DE FUMER


Le traitement de substitution nicotinique vise à diminuer l'envie de fumer et à réduire les symptômes de manque dus au sevrage tabagique. Il remplace la nicotine contenue dans les cigarettes par de la nicotine présente dans divers produits. Cette nicotine, présente sous diverses formes (timbres, gommes...), arrive au cerveau sans passer par les poumons et soulage la sensation de manque.

Les études scientifiques ont montré que les substituts nicotiniques sont efficaces pour vous aider à arrêter le tabac : ils augmentent vos chances de réussir de 50 % à 70 %.

Le traitement par substituts nicotiniques peut prendre une ou plusieurs formes selon vos besoins et vos préférences :

timbres (ou patchs à la nicotine) à appliquer sur la peau ;
gommes à mâcher ;
nicotine :à aspirer grâce à un inhaleur,
en pulvérisation buccale par sprays,
en comprimés à sucer ou à faire fondre sous la langue.
Ce traitement facilite la transition jusqu'à l'abstinence totale au tabac.
Dosages du traitement par substituts nicotiniques
Si les dosages sont bien adaptés, ces substituts nicotiniques comblent efficacement le manque de nicotine. Les effets désagréables liés à l'arrêt du tabac (irritabilité, difficultés de concentration, humeur dépressive, troubles du sommeil ou de l'appétit, etc.) disparaissent ou diminuent.

Il est important de bien adapter la dose de substituts nicotiniques pour une meilleure efficacité.

Apprenez à reconnaître les effets d’un dosage inadapté :

en cas de sous dosage en substituts nicotiniques : troubles de l’humeur, irritabilité, frustration, colère, anxiété, difficultés de concentration, augmentation de l’appétit, fébrilité, persistance de l’envie de fumer ;
en cas de surdosage : palpitations, maux de tête, bouche "pâteuse", diarrhée, nausées, malaises, insomnie.
Si vous ressentez l’un de ces effets, demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien.
La prescription et le remboursement des substituts nicotiniques
Depuis le 1er janvier 2019,  les traitements nicotiniques de substitution inscrits sur la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie. Le ticket modérateur peut être pris en charge par la complémentaire santé.

Ces traitements peuvent être prescrits par de nombreux professionnels de santé :

médecins, y compris médecins du travail et médecins scolaires,
sages-femmes (pour les femmes enceintes et pour l'entourage de la femme enceinte ou venant d'accoucher),
infirmiers,
chirurgiens-dentistes,
masseurs-kinésithérapeutes.
Une prescription d’un de ces professionnels est nécessaire pour pouvoir bénéficier d’un remboursement.

Le remboursement de ces traitements a été simplifié car il n’est plus soumis à un plafonnement annuel (150 € par an auparavant), et les pharmacies peuvent désormais pratiquer la dispense d’avance de frais pour ces produits.

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.